CHARGEMENT

Tapez pour rechercher

Amazon songe aux camions autonomes et aux drones intelligents

Produits & technologies - routier Routier

Amazon songe aux camions autonomes et aux drones intelligents

Partager

Pour faciliter ses livraisons du dernier kilomètre, deux brevets déposés par Amazon dévoilent son appétence pour l’usage des drones, qui pourraient comprendre les instructions humaines et s’associer à des bases autonomes roulantes.

 

Deux nouveaux brevets déposés par Amazon, tout récemment approuvés par le Service américain des brevets et marques, viennent donner un éclairage sur les nouveaux modes de livraisons envisagés par la firme de Jeff Bezos.

Camions + drônes

Le premier brevet, dont le dépôt remonte à 2014, envisage l’utilisation de camions de livraison autonome en association avec des drones. Ces camions sans chauffeurs, qui peuvent également s’avérer des voitures, avions voire bateaux, auraient un rôle de « base-mobile ».

Ils pourraient ainsi tourner autour d’une ville afin de pouvoir livrer en permanence des denrées aux clients ayant souscrit un service d’abonnement illimité. Les derniers kilomètres du trajet, voire les derniers mètres, pourraient être effectués par le biais de coursiers à vélo, de coursiers robots ou de drones volants.

Le choix du mode de transport sera opéré en fonction de différents facteurs comme les conditions de circulation, la météo, la sécurité et le délai choisi. Dans son brevet, la firme de Seattle songe même à livrer directement les fans de football américain dans des stades avec des drones, grâce à des camions garés à proximité !

Reconnaissance gestuelle

Pour éviter de blesser ses clients avec des colis parachutés depuis les airs, Amazon a déposé un autre brevet, repéré par GeekWire, qui projette d’utiliser des drones capables de comprendre les gestes et les paroles de ses clients.

Grace à des caméras et des capteurs en tout genre (laser, infrarouge, etc.), les drones pourront adapter leurs vitesses et leurs trajectoires en fonction des instructions comprises. Pour saisir toutes les subtilités des cris et gestes humains, les drones disposeront d’un registre de postures et d’ordres préenregistrés.

La firme de Seattle a refusé de commenter ses brevets. Ainsi, nul ne peut dire quand les clients de Monoprix recevront leurs paquets de céréales grâce à la reconnaissance gestuelle.

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *